Viens plus près

Publié le par Christine

vienspluspres

Qu’il est doux de ne rien faire, bien au chaud au coin du feu, tandis que dehors le sol cristallise, la neige tombe, le ciel se grise. A l’intérieur tout n’est qu’ordre et beauté, rocking-chair, chaleur et boisson chocolatée.

Pas un bruit, le bonheur !

Toc toc toc..

Aurait-on frappé à la porte ?

Qui ose venir me déranger ?

Mais que se passe-t-il ?

 

 

 

 

Viens plus près

Sara GRAN

Sonatine ; 183 pages ; 15 euros

 

J’ai cru entendre un bruit :

Amanda est une jeune architecte heureuse et épanouie, assumant pleinement sa vie, ses bonheurs ou ses petites contrariétés. Un job qu’elle aime, même si son patron n’est qu’un sombre crétin. Un mari attentif et fiable qu’elle adore même s’il est tellement prévisible… Rien que de très banal en somme. Pourtant il y a deux ou trois détails troublants, du genre de ceux dont l’accumulation commence à inquiéter un peu.

Un dossier rendu, mais qui n’est pas vraiment celui qu’elle devait rendre.

Des bruits dans la maison, comme une présence invisible : toc toc toc… des souris, très probablement !

Des rêves… ah ça oui, des rêves, et des rêves perturbants, qui lui remettent en mémoire l’amie invisible qu’elle avait étant enfant, et imposent peu à peu l’image d’une autre femme. Une femme troublante.

Qui s’immisce dans sa vie, qui prend forme petit à petit, qui impose sa présence.

Amanda commence à avoir des absences, des troubles de la mémoire, des pulsions qui ne lui ressemblent guère, elle si sage d’habitude ! Elle sent qu’elle perd le contrôle de ses actes, et tente de se renseigner, de comprendre, de trouver de l’aide. Ses lectures la confortent dans l’idée qu’elle est peut-être possédée. Ses tentatives de thérapie sont inefficaces.

La femme qui hante ses rêves et commence à diriger sa vie, cette Naama dont elle connaît désormais le nom, qui est-elle en vérité ?

 

Jamais on n'a vu, vu, vu
jamais on n'verra, ra, ra
la queue d'une souris, ris, ris
dans l'oreille d'un chat, chat, chat :

Aux premières lignes de ce court roman, on pourrait se dire : Damned, mauvaise pioche ! Voici de la Chick-lit, facile et fluide, les états d’âmes d’une jeune femme dont la vie ferait baver de concupiscence beaucoup de moins bien loties, les bovarysations d’une pimprenelle qui spleene sans raison.

Et puis peu à peu la belle mécanique s’enraye, le doute s’installe, le trouble également.

Que se passe-t-il dans la vie d’Amanda ?

Est-ce son imagination qui lui permet de pimenter l’existence à moindre frais mais avec force sueurs froides ? Ne serait-ce pas plutôt le trop-plein de toutes les petites contrariétés accumulées qui ne demande qu’à lui exploser à la figure ? Ou alors… l’envie de laisser libre cours, enfin, et sans les brider, à toutes les pulsions qui pourraient être si jubilatoires ?

Qui n’a jamais eu envie de regarder son patron au fond des yeux pour lui dire d’aller voir ailleurs si nous y sommes.... sur le passage d’une marabunta par exemple ? Qui n’a jamais eu un jour la moindre pulsion un tantinet sadique (Oup’s ? Belle maman ? J’ai pas fait exprès de verser tout l’élixir parégorique dans votre tasse de thé… c’est trop bête !!)

J’en passe et des meilleures, je pourrais vous en proposer des milliers du même style.

Bref… Est-ce bien Amanda qui perd tout repère et toute mesure ?

Ou beaucoup plus subtile, la question qu’il faut commencer à se poser : qui est réellement Naama ?

A vous d’interpréter !

Si vous avez le moindre doute, je suis à votre disposition pour le service après-vente.

Le style est simple, mais redoutablement efficace. Ce qu’on pourrait prendre pour de la facilité ou de la légèreté ressemble beaucoup à un travail de dissection redoutable. Rien de superflu dans ce texte, rien à jeter.

Le doute est semé par petites touches, l’angoisse s’installe peu à peu, la vision d’ensemble est perturbée, déformée….

Que deviennent réalité ou perception de celle-ci, dans ce huis-clos entre Amanda et ….

A vous de jouer !!

Un roman court, prenant, et surprenant ! qui renouvelle le genre, c’est certain.

A lire maintenant et très vite, pendant le five o’clok tea.

Avant que la nuit tombe….

Avant d’entendre, vous aussi, galoper quelques souris….

Commenter cet article