Tremblements

Publié le par Bibliofractale

tremblementsIl y a tellement de certitudes qui rythment le cours de nos vies !

Demain il fera jour, je préparerai un navarin d’agneau, mais pas question d’inviter le voisin il fait tout le temps la gueule.

Et puis arrive un nuage de cendres, le boucher n’a plus que du filet mignon à me proposer, et en croisant le voisin je me rends compte qu’il est tout simplement effroyablement timide.

Voilà qui change tout !

Imaginez votre vie si vos certitudes s’évanouissaient pour laisser place au doute permanent…

 

 

 

 

 

Tremblements

Joël GOLDMAN

Le Cherche-Midi ; 401 pages ; 21 euros

 

Pas grave tant qu’on a la santé ? Oh mais ce n’est pas si simple ! ….

Jack Davis, un agent du FBI dans la petite cinquantaine, a placé le domicile d’un dealer sous vidéo surveillance. Soudain pendant la séance de visionnage, d’abord un bruit de fusillade, puis arrêt des images. Jack demande des renforts et se rend sur place pour découvrir le jeune dealer assassiné, ainsi que sa femme, son petit garçon, ses deux gardes du corps. Sortant dans l’arrière-cour pour trouver peut-être quelques indices, Jack a l’impression de voir une ombre s’enfuir. Mais personne ne pourra confirmer cette impression. Les voisins n’ont rien vu, et l’équipe d’intervention n’avait d’yeux que pour Jack.

Jack victime de tremblements incontrôlables.

Pas de chance, son collègue Troy Clark n’attend que la première occasion  pour prendre sa place.

Alors Jack est aussitôt sommé de prendre des congés pour se faire soigner. Tant qu’il n’y aura pas de diagnostic, de traitement, Jack est mis hors circuit. Un homme malade n’est pas fiable.

Cela fait beaucoup de bouleversements dans la vie de Jack.

D’abord ces tremblements ayant commencé peu de temps après le départ de sa femme, lassée de cette vie d’absence et de non-dits, le couple n’ayant jamais réussi à surmonter l’enlèvement et la mort de leur fils voilà une vingtaine d’années.

Puis le fait que Wendy, sa seule fille, fréquente Colby. Un agent infiltré dans le réseau des dealers. Elle pouvait fréquenter n’importe qui... mais non ! Elle fréquente un flic ! Et un flic dont le comportement pour le moins étrange ne plaît pas du tout à Jack. Car impossible de savoir s’il est resté du bon côté de la barrière ou pas.

Jack est bien décidé à garder un œil sur les agissements de Colby, et à savoir s’il y a guerre des gangs ou pas.

Mais comment mener une enquête alors qu’il n’a plus accès aux renseignements récoltés, aux informations diverses, aux éléments tangibles, aux faits ?

La seule solution sera de faire appel à Kate Scranton, experte judiciaire et spécialiste de l’interprétation des microexpressions faciales. Un domaine bien loin des faits. Bien loin des certitudes basées sur du concret.

Et cette Kate le trouble beaucoup, elle pourrait même devenir encore plus proche maintenant que le divorce de Jack semble inéluctable.

Décidément, cela fait beaucoup pour un seul homme.

Jack va devoir remettre en cause tout ce en quoi il croyait, toutes ses certitudes. Parce que le comportement humain est source de nombreuses surprises.

 

Tous les chemins mènent à Rome... Mais si !

Vous êtes en train de penser que mon résumé est très long et que tout est dit ! Laissez-moi rire gentiment et vous répondre qu’il n’en est rien... mais alors, rien de rien !

Vous êtes loin de vous douter de la richesse de ce livre. A mille lieues de réaliser qu’une fois ouvert, il va prendre le temps de lancer ses filets puis de refermer le piège. Vous n'aurez rien vu venir, ou si peu.

Bien sûr, il y a une intrigue policière, avec une belle enquête et de nombreux rebondissements. Mais là n’est pas le plus important.

Tout l’intérêt réside dans le personnage principal, dans sa vie, dans ses interrogations, dans les ornières qu’il croit voir et les autres : celles dans lesquelles il tombe.

Celles creusées par les habitudes, par les idées cimentées par des années de pratique machinale. Par l’analyse de faits alors qu’on sait pertinemment qu’une interprétation est toujours subjective.

La vérité n’est pas toujours dans les certitudes et les acquis, la vérité est dans l’incessante remise en cause. Elle est dans le contournement de l’arbre qui cache la forêt.

La construction, somme toute classique, offre le point de vue du personnage principal, plus celui d’un autre personnage.

Qui se déplacera plus vite que l’autre pour repérer l’arbre et son ombre ?

Les personnages sont crédibles, Jack est de plus un héros terriblement attachant.

Suivez-le, pas à pas.

Apprenez à observer différemment, à faire abstraction de ce qu’on vous affirme comme étant vrai.

Il n’y avait qu’une réalité ? La vôtre ?

Cognez-vous à l’arbre !

Un très bon livre, humain, passionnant, qui détricote les ficelles habituelles du thriller pour vous apprendre à regarder entre les mailles.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article