Sur ma peau

Publié le par Bibliofractale

surmapeauIl paraît que c'est mieux de faire les choses en respectant un certain ordre, une certaine logique. Je ne suis pas forcément d'accord... Mais je me soigne !
Alors que je suis plongée dans la lecture du deuxième roman de cette jeune femme, me vient à l'esprit la révélation aussi soudaine que brusque qu'il serait peut-être utile de parler de son premier roman. Voilà qui va vous donner une petite idée de ce qui va être mis en ligne d'ici quelques jours, et vous aurez certainement envie de lire le premier roman avant le second.
Parce que je suis sûre que vous, vous êtes raisonnable, ordonné, méthodique, logique !
Moi non !
Mais je me soigne ! (ou pas?)

Sur ma peau
Gillian Flynn
Calmann-Lévy (Coll. Suspense) ; 285 pages ; 18 euros

Êtes-vous du coin? Je ne vous ai jamais vu ici ! Ah oui ? Si vous le dites... Mais alors, depuis combien de générations?

Camille Preaker, jeune trentenaire, est journaliste au Daily Post de Chicago. Son patron l’envoie à Wind Gap, Missouri, pour écrire un article sur la disparition d’une fillette.

Native de cette petite ville, Camille n’est guère enthousiaste à l’idée d’ y retourner, et encore moins de devoir loger chez sa mère le temps du reportage. En effet, les rapports familiaux ont toujours été houleux, et source de nombreux traumatismes. Mais Camille affronte les choses avec courage. Et avec l’aide de copieuses rasades de bière.

Une fois sur place, elle participe aux recherches, commence à rédiger son article. Lorsque le corps de la fillette est retrouvé, elle fait le lien avec un meurtre quasi similaire survenu un an auparavant.

Qui peut, dans une aussi petite ville, tuer de jeunes enfants ?

La police tient le coupable idéal, le frère aîné d’une des victimes, et dont la famille est « étrangère » à la communauté. Camille n’y croit guère, et noue des liens ambigus avec Richard Willis, un enquêteur venu tout exprès de Kansas City prêter main-forte à la police locale.

Entre les affrontements avec sa mère, les tentatives pour mieux connaître sa jeune demi-sœur Amma, l’ombre de Marian, son autre demi-sœur décédée à l’âge de 6 ans, Camille aura fort à faire pour démasquer l’auteur des crimes.

Il faut se méfier des petites villes aux apparences tranquilles !

 

Je ne voudrais pas vous faire de la peine, mais c'est bien ce que je disais : vous n'êtes pas de chez nous !

Difficile de lâcher ce roman, une fois pris dans la spirale de l’intrigue. L’auteur sait à la fois camper un décor, décrire et analyser les contextes, appuyer sur les délicats ressorts des différentes psychologies

et surtout raconter une histoire.

Le lecteur est à la fois captivé, et fasciné. Le mélange de réalisme et de répulsion est bien dosé, devenant de plus en plus dense au fur et à mesure que l'histoire progresse.

Le style est simple, direct, en opposition avec l'intrigue qui est d’une incroyable profondeur.

Gillian Flynn dépeint à merveille cette petite ville du Sud profond. Comment habitudes, codes, usages, imprègnent et conditionnent le comportement des habitants.

Le clivage entre les riches et les pauvres, entre ceux qui sont natifs du coin et les autres. Les clans, les rivalités.

Une vie écrite à l’avance, dans laquelle les jeunes filles se doivent d’être belles sous peine d’exclusion, les jeunes hommes se doivent d’être virils et violents pour respecter les codes.

C’est une peinture sans concession de la cruauté de l’adolescence, avec ses rites de passage. Tous les personnages sont bien décrits : Camille qui préfère se mutiler pour n’être violente qu’avec elle-même, la mère, personnage digne des plus effroyables marâtres de la littérature, les petites victimes qui ne laissent pas que de jolis souvenirs derrière elles. Il y a également une analyse pointue de la violence sournoise et insidieuse qui laisse des traces d’une génération à l’autre. Tous victimes et tous bourreaux ??

Entre secrets de famille et mécanisme de transmission de la violence, ce livre sort largement du lot.

 

Un excellent roman policier, d’un auteur à suivre.

 

 



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article