Noir sur la ville

Publié le par Bibliofractale

fureurdunoirInitié par l’association « la fureur du noir », ce festival est un des incontournables pour tout amateur de romans noirs.

Pour sa quinzième édition, il avait lieu à Lamballe (22) du 11 au 13 novembre.

Ici, point de thrillers commerciaux sous forme de pavés de 700 pages.

Mais du bon, du dense.

De ces romans qui permettent d’ouvrir l’œil sur le monde qui nous entoure.

De ces auteurs qui ont quelque chose à dire, et de belle manière.

Du Noir, quoi !

 

 

Je ne vous ferai pas l’injure de vous en redonner la définition, par contre je vous aurais bien volontiers emmenés avec moi dans les allées découvrir piles de livres tous plus tentants les uns que les autres, auteurs tous plus intéressants les uns que les autres, et membres de l’Association 813, première association européenne regroupant des amateurs de littérature policière sous toutes ses formes.DSC06045

 

 

 

 

 

Vous auriez pu, par exemple, assister à cette conférence : "15 ans après où va le polar ?"

DSC06059avec Didier Daeninckx, Jean-Bernard Pouy et Marc Villard, animée par Alain le Flohic.

Je peux vous certifier que vous auriez passé un vrai bon moment, intéressant et parsemé de petites phrases à l’humour bien senti.

 

 

 

Le programme de ce festival était très alléchant, et il y avait l’embarras du choix.

Vous auriez pu….rencontrer Monsieur John Harvey !!john harvey

 

 

 

 

 

 

Mais si vous n’y étiez pas, ce sera pour l’année prochaine sans faute, n’est-ce pas ?

 

 

visages ecrases ledunCette année le prix 813 du roman francophone a été attribué à Marin Ledun pour son excellent livre « Les Visages écrasés » paru chez Seuil.

 

 

 

Et le prix 813 du roman étranger à James Lee Burke pour « La Nuit la plus longue » paru chez Rivages.  nuitlapluslongue burke

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à tous les auteurs rencontrés (je ne les dénonce pas, ils se reconnaitront) pour leur disponibilité, leur gentillesse, et leur passion.

Car quoi que puissent en dire les malheureux (si, si, je les plains vraiment) qui ne jurent que par la littérature blanche, c’est bien dommage pour eux de se priver de tant de richesse, de diversité, et de talent.

J’aurais aimé avoir plus de temps pour m’arrêter devant chacun, c’était hélas chose impossible. Heureusement, il y aura d’autres salons et festivals !

 

Un clin d’œil amical à Claude, Oncle Paul, Richard ;

Et des bises à Stéphanie.

 

 

* J’ai pris très peu de photos, l’émotion me fait perdre tous mes réflexes !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claude LE NOCHER 15/11/2011 16:44


Bonjour,
L'an prochain, il me semble qu'il sera impératif de prendre rendez-vous pour le "clan des blogueurs adeptes de Noir sur la ville", non ?
Un bon moment (très court pour moi aussi).
Amitiés.


Bibliofractale 15/11/2011 17:14



Bonjour,


Oui, j'ai découvert en me promenant sur quelques blogs que nous nous sommes très certainement croisés sans nous voir ! Il faudra bien évidemment veiller à mieux faire la prochaine fois


Amitiés !



alain 15/11/2011 16:13


Merci pour cet article très sympa pour notre équipe, l'esprit que nous essayons de donner au festival.


Bibliofractale 15/11/2011 17:11



Merci pour ce festival ! Un rendez-vous bien agréable réussi, bravo au travail et à l'implication (souriante et efficace) des bénévoles.


à l'année prochaine !