Les lieux sombres

Publié le par Bibliofractale

leslieuxsombres

Jouons un peu ! Si, j’insiste !

N’avez-vous pas dans un tiroir quelques jeux de société ? N’avez-vous jamais joué au « ni oui-ni non » ? Au portrait chinois ?

Au «  on dirait que je serai une fée et que tu serais le prince », « on dirait que je serai le cow-boy et toi l’indien » ?

Ou au « on dirait que, heu,  on pourrait tout effacer et tout recommencer »…..

Parce que ce jeu-là, qui n’en a jamais eu envie d’y jouer un jour, en explorant les coins sombres de sa mémoire….

 

Les lieux sombres

Gillian FLYNN

Sonatine ; 482 pages ; 22 euros

 

Qui prend la parole ? Oui ? D’accord, vazy ma p’tite !

Libby Day a 31 ans. Mais sa vie s’est arrêtée il y a 24 ans, le jour où sa mère et ses deux sœurs ont été assassinées. Le jour où elle a désigné Ben, son frère alors âgé de 15 ans, comme étant le coupable.

Ben considéré de toute manière coupable d’office par toute la petite communauté villageoise. Il n’a jamais nié et depuis il purge sa peine en prison. Libby a été ballotée d’un membre de la famille à l’autre, grandissant comme elle le pouvait. Ou plus exactement ne grandissant pas.

Libby est toute petite, elle porte les séquelles physiques et visibles de cette nuit tragique pendant laquelle tous ses repères ont disparu.

Depuis, elle vivote d’argent envoyé par des donateurs.

Mais les fonds s’épuisent, il va bien falloir trouver de quoi assurer le quotidien.

Un certain Lyle la contacte et Libby découvre l’existence du « Kill Club » un genre d’association permettant à des passionnés de fait divers sanglants de jouer à résoudre les énigmes, de reprendre les enquêtes. Il lui propose de l’argent. En contrepartie, elle doit fournir des documents personnels, accepter de venir témoigner devant les membres de l’association, et … pour encore un peu plus d’agent, reprendre contact avec ce qu’il reste de sa famille, ou retrouver certains témoins.  N’est-ce pas que ce serait une bonne idée ?

Pas tant que ça, pense Libby qui a tiré un trait sur son passé, tout mis en cartons jamais ouverts depuis, jamais repris contact avec qui que ce soit et surtout pas son frère.

Mais Libby est aux abois.

Alors elle accepte. Sans rien promettre, sans aucune bonne volonté. Mais elle accepte quand même.

Et puis, elle se rend bien compte, peu à peu, qu’un jour ou l’autre il faudra essayer de savoir ce qu’il s’est réellement passé pendant cette nuit d’hiver.

Est-ce que ses souvenirs correspondent à la réalité ?

 

Les souvenirs des uns ne sont pas ceux des autres….

Incroyable et fascinant personnage que cette Libby Day ! Rien que le nom est un pur bonheur pour l’auteur qui sème çà et là quelques jeux de mots que j’aurai plaisir à découvrir une fois que j’aurai mis la main sur le livre en V.O. Mention spéciale à la traductrice !

Bref… ce n’est qu’un détail, mais chaque détail de ce livre ajoute au plaisir de lecture.

Libby est une jeune femme qui vit repliée sur elle-même, sur sa colère, sur sa dépression, sur son syndrome de survivante. Elle ne laisse aucune prise pour l’atteindre, se contente de ses certitudes sans jamais, ô non jamais, essayer de les remettre en cause.

Refuge immédiat dans la  « Zonedombre ».

Et puis arrive le jour où il faut bien avancer un peu, un peu plus loin. Le fait que Lyle débarque dans sa vie va l’obliger à faire face.

La rencontre avec différents témoins, que ce soit Runner le père, Diane la tante, Ben son frère, et tant d’autres, va montrer la complexité des comportements, la genèse d’un drame annoncé, et l’intrigue évolue peu à peu en suivant le fil des révélations des uns et des autres.

Incroyable et fascinant personnage qu’est le cadre de ce roman! Un quartier baptisé « quelque part par là » à Kansas City (mais dans le Missouri), une ferme en faillite à Kinnakee, Missouri.

Le cœur de l’Amérique ? Plutôt le trou du cul du monde.

Un paysage âpre, rude, avec les mentalités fermières assorties. Les peurs, les rejets, les jugements à l'emporte-pièce.

Nous sommes loin, très loin, du charme bucolique de la campagne, de la verdure, des petits zoizôs… Quand il fait beau et que le soleil brille, tout va bien dans le meilleur des mondes.

Imaginez un instant, un seul instant,  être Patty, la mère de Libby.

Se débrouillant comme elle peut pour joindre les deux bouts dans une petite exploitation, sans jamais y parvenir, harcelée par les créanciers, harcelée par un mari qui ne vient que pour lui faire des enfants, lui prendre de l’argent avant de disparaître dans la nature, en charge de quatre enfants…

Imaginez un seul instant être Ben, ado de 15 ans perdu dans un univers dont le père est absent, avec 3 petites sœurs adorables et insupportables, une mère dépassée par les évènements….

Et tous les autres…

La construction très habile de l’intrigue se fait en alternant les chapitres sur la vie actuelle de Libby et son parcours vers la vérité, et les chapitres consacrés à cette fameuse nuit du 2 janvier 1985 et ce qu’ont vécu les différents personnages.

Découpage impitoyable et haletant, impossible de lâcher le livre, je vous le garantis.

C’est un livre dense, riche, d’un vocabulaire toujours juste et précis, à la description implacable du cours des évènements et des lents mécanismes de destruction qui se sont mis en place, à la peinture sans aucun manichéisme, exacte, lucide, des différentes psychologies.

Gillian Flynn confirme son talent, déjà éclatant dans « Sur ma peau » mais incontestable ici.

Ce livre est encore plus abouti, et il fait partie des meilleurs thrillers de ce début d’année.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nathalia 23/04/2010 23:19


Tu as le sens de l'analyse et du détail très fidèle à l'intrigue sans dévoiler la profondeurs de ce roman...Bon commentaire


Bibliofractale 24/04/2010 12:28



Merci Nathalia.


Amitiés bibliophiles



Pierre FAVEROLLE 13/04/2010 12:02


Je découvre ton blog. Alors un petit commentaire pour dire que tes avis sont très documentés, ce que j'apprécie. Les lieux sombres, je l'ai acheté à sa sortie mais pas encore lu. Tu viens de me
rappeler que j'ai du retard. A l'occasion, j'ajouterai ton blog dans mes liens


Bibliofractale 17/04/2010 12:54



Merci pour la visite et le commentaire !