le Symbole perdu

Publié le par Christine

symboleperdu

Aujourd’hui, mes louveteaux, nous allons rencontrer le Saint Antoine du thriller, l’homme qui retrouve tout, l’homme sans qui le monde qui nous entoure ne serait qu’une obscure forêt de symboles indéchiffrables.

Voici Robert Langdon ! 

Ta tata taaaaaaaa ta tata (sur l'air des aventuriers de l'Arche perdue)

Il nous a retrouvé le Graal, il va bien faire un effort pour retrouver le symbole perdu, non ?

Allez, saint Antoine-Robert, enfile tes mocassins, il est temps d’exaucer nos vœux !

 

Le Symbole perdu

Dan BROWN

JC Lattès ; 595 pages ; 22,90 euros

 

Tirons la chevillette :

Appelé par son vieil ami et mentor Peter Solomon pour remplacer au pied levé un conférencier qui vient de déclarer forfait, Robert Langdon arrive in-extremis dans la prestigieuse rotonde du Capitole, à Washington. Point de Peter !

Enfin, si, juste un morceau.

Sa main droite coupée, tatouée, posée en plein centre de la salle et utilisée en ersatz d’un des plus anciens symboles initiatiques : la main des mystères. Mais qu’est-ce que ça peut vouloir bien dire ? Deux secondes de patience… j’explique la suite !

Robert reçoit alors un coup de téléphone. Son interlocuteur lui explique gentiment et patiemment, parce que Robert est un peu lent à la détente, qu’il détient Peter (on s’en doutait un peu, puisqu’avant amputation Peter était forcément au bout de sa main droite) et qu’il ne le libèrera qu’à la condition que Robert l’aide à trouver LA porte.

Non, pas celle des toilettes.

LA porte.

Mais quelle porte ? vous demandez-vous en votre for intérieur… Ah la la, il faut tout vous dire, hein ?

Bon. Il y a longtemps, longtemps, longtemps, les anciens étaient très anciens et surtout très sages. Maintenant, ce sont tous des sacripants qui ne respectent rien. Mais dans le temps c’était pas pareil, ah non. On ne plaisantait pas avec le savoir, les connaissances sur la vie, l’univers et le reste (pardon, Douglas Adams pour cet emprunt) et comme la vile populace humaine n’était pas digne de recevoir et comprendre tout ça, les anciens très anciens et très sages avaient décidé de tout planquer dans une cache secrète. Donc, qui dit cache secrète dit porte. Et qui dit porte… Voilà, vous avez tout compris.

Robert doit retrouver LA porte derrière laquelle se cache le secret de tout ! Oui !

Même celui de la disparition des chaussettes dans le sèche-linge, si ça se trouve. Fabuleux, non ?

Robert, n’écoutant que son courage, et son téléphone, doit se mettre au travail vite fait. Pas pratique quand on a la CIA sur le dos, ou plus exactement madame Inoue Sato de la CIA. Une teigne celle-là! Pas question pour elle de révéler le moindre secret à qui que ce soit, il faut préserver le monde, donc l'univers, donc les U.S.A. de trop de connaissances perverses. Elle veut le secret, mais pour le planquer avec le reste, genre qui a tué Kennedy, que s’est-il passé à Roswell, mais que faisait Bernadette sous Birou, ou la composition du Coca-Cola. Heureusement, Katherine Solomon, la sœur de Peter, va être un peu plus gentille et va aider Robert à contrer le très méchant et très tatoué Mal’akh, l’homme qui veut tous les secrets pour lui tout seul pour que le monde sombre dans le chaos.

 

Est-ce que la bobinette a chu ?

Il a fallu attendre quelques années avant que Dan Brown nous propose la suite des aventures de Robert. On s’en doutait bien un peu, qu’on irait tôt ou tard se promener à Washington, quelques indices étant semés sur le blog officiel de l’auteur lors de la sortie du « Da Vinci Code ». Washington, ville semée de symboles maçonniques laissés par les Pères Fondateurs, et véritable jeu de piste dans ce livre.

Alors, il est vrai que comme guide touristique, c’est plutôt réussi. On aura bientôt  «  Le Symbole Perdu’s Tour » comme il y a eu en son temps le « Da Vinci Code’s Tour »…Pourquoi pas ?

Sur le plan révélation des grands mystères de la franc-maçonnerie, rien de nouveau sous le soleil. Cela a déjà été fait, ici l’auteur utilise le personnage de Peter Solomon, directeur du prestigieux Smithsonian’s Institute et accessoirement Grand Maître de l’Ordre comme prétexte pour donner quelques cours magistraux.

Le personnage de Katherine semble plus proche des obsessions de l’auteur. Ici elle introduit quelques notions de noétique. Mais qu’est-ce que c’est-il donc que la noétique ? Non, ce n’est pas la no-éthique qui anime quelques grandes multinationales, ni la Noé-tique, science étudiant les effets secondaires de la maladie de Lyme sur Noé baguenaudant dans ses vignes. La noétique se penche sur l’étude de la pensée, du fonctionnement de l’intellect, se demande si l’âme existe ou si l’observation influence le phénomène, le lien entre pensée et univers. Tout serait lié, et penser fortement à quelque chose pourrait faire pencher la balance dans un sens plus que dans l’autre.

Alors Dan Brown utilise tous les ressorts, tous les rouages, pour plaire à son lectorat. Un soupçon d’occultisme, un fond de pensée magique, un rien de théorie du complot, une louche de « on ne nous dit pas tout, mais moi je vais vous en dire un peu »….

Dommage que Robert Langdon soit si falot ! Il ne sert que d’intermédiaire entre le lecteur et l’action, un peu comme une caméra vivante, sans âme ni épaisseur.

Dommage qu’il y ait tant de lourdeurs ! Passons sur les petits détails, même s'il y en a quelques uns très pénibles. Le style et la construction ont pourtant tout pour plaire, les chapitres sont courts, avec une chute à chaque fois pour enchaîner sur le rebondissement suivant. Mais le chapitre suivant reprend la fin du chapitre précédent, c’est énervant !

Dommage que les énigmes ne soient des énigmes que par le nom qu’on leur donne ! Avec un mélange de symboles passés à la centrifugeuse, on peut dire tout et n’importe quoi… Ridicules, les énigmes ! Fastoches, les énigmes ! Ahhh, qu’il est doux de penser que derrière le chaos se cache enfin le secret de l’homme parfait et du monde idéal. Qu'il est apaisant d'attendre les effets de l'esprit sur la matière. Bon, et bien… ce n'est pas pour tout de suite, il y a encore du boulot.

La pensée magique, c’est bien joli. Mais à trop y croire on tombe dans l’immobilisme et l’obscurantisme. Alors, réflexion… et action !

Dommage qu’il y ait tant de clichés ! Le gentil Robert, la dévouée Katherine, la perverse Sato, le vieux sage qui tombe sur le récit comme un cheveu dans la soupe, le pauvre Peter perdu dans sa culpabilité mais que Dan Brown va absoudre. Ô grand  (trente-troisième ?) Dan merci !

Finalement, moi je me suis régalée avec le méchant ! Il n’est pas trop compliqué de retrouver ce qui a bien pu inspirer l’auteur, et voir ce qu’il en a fait est très instructif. Pour la séance de psychanalyse, voyez avec mon secrétariat qui vous fixera un rendez-vous après les vacances.

Oui, vraiment, Dan Brown est un roublard qui connaît son manuel du parfait best-seller sur le bout des doigts.

En résumé : Un bon gros pavé, genre « ésotérisme à la franc-maçonne » en hamburger avec double ration de sauce ketchup, avec une documentation de base très basique (oui, oui, c'est voulu) que les puristes pourront approfondir pour leur édification personnelle. Pas fatigant, idéal pour les vacances.

Le premier qui prend tout au pied de la lettre a le droit de passer son tour, ou de relire l'intégrale des Upanishads, une lecture saine et enrichissante garantie sans OGM ni ketchup.

Sur ce, je vous laisse. Je vais tenter quelques incantations et prières pour que la balance du bien et du mal éjecte Murphy là loin, voire même très loin.

Que la Force soit avec vous !

 

Commenter cet article

Richard 14/06/2011 15:30


Oh !!!
mais cette chronique est un morceau d'anthologie !!!
J'ai eu plus de plaisir à la lire qu'à lire ce roman ... quand même distrayant !
Merci pour ce petit plaisir ... au goût de chocolat amer !
Amitiés


ICI...Reportage sur un "fan..à..TIC"..!!! 05/01/2010 21:01


En ce premier mardi de 2010....

je viens te souhaiter une année pleine de surprises..
En espérant que tu continueras à nous faire de chouettes articles....




LORENT


Christine 06/01/2010 18:40


Belle année de même,
merci pour les encouragements :-)
je ferai de mon mieux pour proposer d'autres articles!